Les étapes du vitrail

Les étapes de la création d’un vitrail.

1 – La maquette du vitrail

La première étape de la conception d’un vitrail est la réalisation de la maquette. Elle exprime l’idée du projet sous forme de dessin à échelle réduite (généralement au 1/10ème). Il y figure le tracé du plomb, les différentes pièces, leurs couleurs, les traits de peinture, les ombres, ainsi que les différentes armatures métalliques.

Ce dessin permet également au client de se faire une première idée concrète du projet et peut être accompagnée d’un devis.

2 – La coloration du vitrail

D’après cette maquette, le

verrier d’art

choisit les différents

verres

qui vont constituer

le vitrail

; c’est la coloration.

3 – L’agrandissement de la maquette

Le dessin du carton est l’agrandissement grandeur nature de la maquette.

Le vitrail

s’y enrichit de tous ses détails.

Le carton se double d’un dessin technique comprenant toutes les informations nécessaires à

la réalisation du vitrail

– les mesures, le cheminement du plomb, les numéros de pièces… Ce document sera ensuite découpé pour calibrer chaque pièce.

Un calque du tracé est ensuite exécuté pour conserver toutes les informations avant découpe. Il sert de document de référence et peut être consulté à toutes

les étapes de la réalisation

.

4 – La coupe des verres

Une fois les calibres coupés et rassemblés par couleurs,

le verrier d’art

les dispose sur la feuille de

verre

correspondante pour procéder à la coupe des pièces.

5 – La peinture sur verre

Une fois coupées, les pièces sont disposées sur le calque et décorées avant d’être serties.
Il existe différentes techniques d’embellissement,

la peinture sur verre,

la gravure, le fusing, le thermoformage…

6 – La mise en plomb du vitrail

Le sertissage, ou montage au plomb, s’effectue sur la table de montage.
Le plomb se présente sous la forme de baguettes profilées en H, de hauteur et de largeur variables.

On « ouvre » légèrement leurs « ailes » à l’aide d’un « ouvre plomb », afin de faciliter l’insertion des

pièces de verre.

Au fur et à mesure du montage du panneau,

les pièces de verre sont calées par des clous.

Une fois

le vitrail

entièrement monté, on le « ferme » par le « plomb d’entourage ».

7 – Le soudage du vitrail

Les « ailes de plomb sont rabattues contre les verres, et chacune des intersections soudées à l’aide d’une goutte d’étain.

Ces opérations sont répétées pour l’autre face.

8 – Le masticage du vitrail

La dernière étape est le masticage. Il consiste à appliquer un mastic liquide à l’aide d’une brosse. Le produit vient se loger entre les ailes de plomb et

le verre

pour assurer l’étanchéité et renforcer la solidité de l’ensemble du

vitrail.

Ce mastic est un mélange d’huile de lin, de blanc de Meudon et d’un peu de siccatif.

9 – La pose du vitrail

Une fois la panneau terminé, il est posé dans son châssis, et y est maintenu grâce à des tiges métalliques directement soudées au

vitrail et à des parcloses.

10 – Le vitrail dans son environnement

Voici un exemple de pose chez un particulier ;

le vitrail

est inséré dans une porte de séparation donnant sur la salle de séjour et la cuisine.

Laisser une réponse

Your email address will not be published.